La justice prive Tapie du contrôle de ses biens pour rembourser les 400 millions de l’arbitrage

Par cette décision, dont il entend faire appel, l’homme d’affaires perd le contrôle sur l’avenir de l’hôtel de Cavoye, son domicile parisien du VIe arrondissement, et sur ses participations dans le groupe de médias La Provence.

Pour rembourser, M. Tapie, qui lutte à 77 ans contre un cancer métastasé, avait donc soumis au tribunal un troisième plan étalant sa dette sur six ans.

Mais le tribunal de commerce de Bobigny a jugé jeudi que, si ce plan était recevable, son financement n’était toutefois “pas assuré”, selon le jugement consulté par l’AFP. En dépit de la signature d’un compromis de vente de 80 millions d’euros pour l’hôtel de Cavoye, qui couvrait les deux premières annuités mais était soumis à l’approbation du plan.

Lire la suite sur @ Linternaute