La polémique autour d’une fête clandestine avec plus de 100 personnes au sein d’un hôpital

La nouvelle a fait grincer des dents l’opinion publique. À l’hôpital Rangueil à Toulouse, une soirée organisée au sein de l’internat a réuni une centaine de personnes.

“Cet évènement n’est malheureusement pas défendable, car ne respectant aucune règle sanitaire, que ce soit au niveau hospitalier ou au niveau légal en plein confinement”, a écrit Yoann Dalmas, président de l’association des internes et anciens internes des hôpitaux de Toulouse.

“Le caractère inadmissible de ce rassemblement en pleine période de crise sanitaire” leur a été rappelé, a indiqué la direction du CHU.

Le doyen de la faculté de médecine Didier Carrié se dit “ébranlé, voire scandalisé de la tenue de cette manifestation clandestine”.Ce sont les surveillants de l’hôpital qui ont alertéles autorités compétentes.

Lire la suite sur @ Gentside