L’AFO et l’AJEFO appuient les mesures visant à accélérer l’accès à la justice en français

«Le droit de déposer des documents en français, peu importe la nature du dossier, devant tous les tribunaux de la province, représente un important pas vers un accès équitable à la justice dans les deux langues officielles.» 

L’AFO a rappelé qu’en décembre dernier, un procès pour agression sexuelle à Sault-Sainte-Marie s’est terminé par un abandon de la cause en raison de l’absence d’un interprète judiciaire pour le témoignage de la présumée victime.

Ce triste exemple illustre l’importance de la profession d’interprète judiciaire pour le respect des droits linguistiques des justiciables.

Cela démontre également un manque de ressources nécessaires à l’administration de la justice ou une erreur dans la gestion de l’appareil judiciaire. L’AFO se réjouit de la volonté du gouvernement d’éliminer les obstacles à l’accès à la justice en français.

Lire la suite sur @ L\'express