L’armée argentine a désormais un quota de personnes trans et travesties

Un nouveau quota d’emploi pour l’armée argentine exigera bientôt que le personnel du service soit composé d’au moins 1% de trans et travestis.

Un décret signé par le président Alberto Fernández en septembre dernier exigeait qu’une « proportion d’au moins 1% du nombre total » d’emplois du secteur public soit réservée aux personnes transgenres « qui remplissent les conditions d’aptitude ».

Le 4 septembre, le gouvernement du président péroniste Alberto Fernandez avait publié un décret selon lequel ce quota imposé aux organismes de l’État visait à «commencer à réparer les violations (des droits) commises historiquement à l’encontre des travestis, des transsexuels et des transgenres».

Une note de service a été envoyée aux officiers de l’Ejército argentino (EA, l’armée argentine) leur demandant de faire rapport sur le nombre de transsexuels déjà employés dans leurs unités et les informant qu’ils devront eux aussi respecter le quota.