L’Australie veut euthanasier un pigeon venu d’Amérique car il n’a pas respecté la quarantaine

C’est l’histoire d’un pigeon américain qui aurait parcouru près de 15 000 kilomètres avant de se poser à Melbourne, en Australie. L’oiseau a ainsi bravé le règlement australien en matière de quarantaine, ce qui ne plaît pas du tout aux autorités de l’île-continent.

Le volatile a été découvert le lendemain de Noël par un habitant de Melbourne, Kevin Chelli-Bird. D’après les médias australiens, le pigeon portait une bague au niveau de la patte. Un détail qui a permis d’apprendre que « Joe » (surnom en référence au nouveau président américain), s’était volatilisé lors d’une course qui s’est tenue aux Etats-Unis en octobre dernier. Son propriétaire a ainsi pu être retrouvé, rapporte le Herald Sun.

Lire la suite sur @ Lescrieursduweb