Le casse-tête des origines de la COVID-19 se complique

Le 11 janvier 2020, Pékin annonçait le décès deux jours plus tôt de la première victime connue du nouveau coronavirus, un homme de 61 ans qui faisait régulièrement ses courses dans un marché de Wuhan, métropole de 11 millions d’habitants au centre de la Chine.

La mort de cet homme, dont le nom même reste inconnu, sera suivie par près de 1,9 million d’autres à la surface du globe en l’espace d’un an.

S’il est clair que l’épidémie s’est manifestée pour la première fois fin 2019 sur le vaste marché Huanan de Wuhan, où étaient vendus des animaux sauvages vivants, l’origine du nouveau coronavirus ne s’y situe pas pour autant nécessairement.