Le corps prévient quelques temps avant un accident vasculaire cérébral : 10 signes à détecter

Appelé aussi « attaque », il est lié à une perturbation de l’irrigation de certaines cellules du cerveau ce qui conduit à un déficit neurologique localisé. En effet, les cellules nerveuses de la zone sont endommagées et périssent: les fonctions corporelles perturbées après une attaque cérébrale et la sévérité des séquelles dépendent de l’étendue et de la situation de la région touchée.

Les causes:

Cette perturbation de l’irrigation peut être due à :

  • une artère bouchée par un caillot de sang, bloquant ainsi la circulation sanguine, provoquant ce qu’on appelle un AVC ischémique ou infarctus cérébral (80 % des AVC)
  • la rupture de la paroi d’une artère ce qui déclenche une hémorragie intracérébrale (15 % des AVC),
  • une hémorragie méningée, le plus souvent causée par la rupture d’une malformation vasculaire congénitale (5 % des AVC).

Les 10 signaux:

En cas d’AVC ischémique et hémorragique, ces symptômes peuvent être reconnus:

Signal 1

  • Votre état deviendra soudainement confus
Lire la suite sur @ Arts-culture