Le deuxième enfant serait le plus difficile à gérer d’après une étude

L’idée veut que l’ainé serait le plus sage, celui qui montre l’exemple, tandis que le petit dernier serait plus capricieux.

Cette étude, réalisée par Sanni Norgaard Breining, du Département d’Économie de l’Université Aarhus au Danemark et par Joseph Doyle, professeur et économiste spécialisé dans les soins de santé et la protection de l’enfance au Massachusetts Institute of Tecnology pourrait bien appuyer de tels faits.

En effet, elle dévoile que le second enfant serait plus difficile à gérer, et plus désobéissant. Pas vraiment de quoi rassurer les parents…

Bien entendu, ce type de phénomène est aussi grandement influencé par l’éducation et l’environnement, le contexte familial, culturel et économique, ainsi que par la personnalité de l’enfant en question.