Le Haut Conseil de la Santé Publique et l’Agence du médicament sont défavorables à l’utilisation de l’hydroxychloroquine

Suite à l‘avis défavorable donné par le Haut conseil de la santé publique concernant le traitement à l’hydroxychloroquine du professeur Raoult, l’Agence du médicament a indiqué son intention de « suspendre » les essais cliniques en France.

Le traitement à base d’hydroxychloroquine dont le professeur Raoult prône l’efficacité dans la lutte contre le coronavirus, ne cessera donc jamais de faire polémique.

Récemment, la parution de l’étude internationale The Lancet mettait à mal le fameux traitement à l’hydroxychloroquine mit au point par l’infectiologue, le jugeant inefficace dans la lutte contre la pandémie mondiale, voire même dangereux.point 231 |

Le directeur de l’IHU de Marseille avait d’ailleurs rétorqué pour défendre son médicament que cette étude était « foireuse ».point 130 | Samedi 23 mai, au lendemain de la publication de cette étude, le ministre de la Santé, avait donc ensuite demandé au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de juger s’il faut ou non employer l’hydroxychloroquine sur les patients atteints du coronavirus.point 364 |