Le producteur tabassé par des policiers affirme avoir aussi été victime de propos racistes

Michel Zecler déclare que ce qui lui fait encore plus mal que les coups ce sont les insultes racistes qu’il a reçues.

Les policiers mis en cause dans la violente agression du producteur de musique nient tout propos racistes.

D’après les images de vidéosurveillance, on peut voir que les policiers ont forcé l’entrée de son studio de musique avant de le rouer de coups. Le producteur de musique révèle qu’en plus de la violence des coups, les policiers lui ont aussi lancé des insultes racistes. « Le ‘sale nègre’ est encore plus violent que tous les coups de j’ai reçus », a-t-il confié.

« Ils sont entrés chez moi, dans un lieu privé, ils m’ont tabassé, insulté, c’est violent (…) Quand vous avez des personnes qui vous agressent, en disant ‘ta gueule sale nègre’, je me demande où je suis… », a-t-il raconté.