Le repassage des seins : La torture que des mères africaines infligent à leurs filles pour éviter qu’elles ne soient harcelées

Le but de cette tradition, qui s’apparente à de la torture, est de restreindre le développement de la poitrine des jeunes filles et d’éviter ainsi qu’elles ne se fassent harceler. On utilise des objets (spatules, noyaux de cerises…) fortement chauffés pour ce faire.

En 2006, près d’un quart des femmes camerounaises, soit des millions d’entre elles, auraient vécu ce traumatisme perpétué pour, selon la tradition, les protéger du regard des hommes et préserver leur honneur.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
et peuvent même mettre en péril la vie des jeunes victimes. Il s’agit d’une mutilation terrible, comme le sont les mutilations génitales (excision…).

Lire la suite sur @ Arts-culture