Le venin d’abeille pourrait détruire certaines cellules cancéreuses du sein

Selon une étude, une molécule du venin d’abeille détruirait les cellules cancéreuses du sein en laboratoire.

Si beaucoup d’entre nous ont déjà eu des rencontres douloureuses avec le dard pointu d’une abeille, cela pourrait être plus qu’une simple nuisance. Une nouvelle étude de laboratoire montre qu’une molécule présente dans le venin d’abeille peut supprimer la croissance de cellules cancéreuses particulièrement agressives.

L’étude s’est concentrée sur certains sous-types de cancer du sein, dont le cancer du sein triple négatif (TNBC), qui est une maladie extrêmement agressive avec des options de traitement limitées.

Le TNBC représente jusqu’à 15 % de tous les cancers du sein. Les tentatives précédentes de développer des traitements qui ciblent spécifiquement cette molécule n’ont pas fonctionné, car elles auraient également un effet négatif sur les cellules saines.

Lire la suite sur @ Vonjour