Les États-Unis auraient peut-être avantage à s’inspirer d’Élections Canada

Les États-Unis auraient pu éviter la «paralysie politique» qui les afflige présentement s’ils avaient un organisme central chargé de la conduite des élections comme dans d’autres démocraties occidentales, selon un professeur américain qui enseigne à Montréal.

Jason Opal, du département d’histoire et d’études classiques de l’Université McGill, craint que la «haine hyperpartisane» qui couve dans son pays ne s’enflamme pendant que se poursuit le décompte des millions de bulletins de vote transmis par correspondance.

Élections Canada est une agence qui aurait déjà pu servir d’exemple aux États-Unis, il y a 20 ans, lorsqu’il a fallu près de trois semaines pour déclarer un vainqueur dans la course à la Maison-Blanche, a rappelé M. Opal en entrevue mercredi.