Les librairies sont désormais classées comme commerces essentiels

Selon un décret publié ce vendredi 26 février dans le Journal officiel, les librairies font maintenant parties des commerces dits essentiels.

Durant le second confinement, les librairies avaient été autorisées à utiliser le « click and collect » pour vendre sur le seuil de leur boutique des ouvrages réservés auparavant par les clients. Mais le public était interdit dans l’enceinte de leur boutique, puisqu’elles étaient considérées comme non essentielles. Une mesure qui avait outrée les librairies, écrivains, éditeurs et une partie de la population.

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, s’est « félicitée » de cette décision, précisant : « Les librairies sont des commerces essentiels. Cela n’a jamais fait aucun doute. Lors du deuxième confinement, la possibilité du cliqué-emporté et la gratuité des frais d’expédition des livres offerte aux libraires ont permis de maintenir leur activité ».