L’ONU redoute une “pandémie de la faim” plus grave que le Covid

“Ne pas satisfaire leurs besoins provoquera une pandémie de la faim qui occultera l’impact du Covid”, a-t-il affirmé, après avoir retiré son masque, dans des propos retransmis depuis le siège de l’agence onusienne à Rome.

Plus grande organisation humanitaire de lutte contre la faim, le PAM, fondé en 1961, nourrit chaque année des dizaines de millions de ventres affamés – 97 millions l’an dernier – sur tous les continents.

Face aux tentations de repli nationaliste, “le Programme alimentaire mondial (…) représente exactement le type de coopération et d’engagement internationaux dont le monde a cruellement besoin aujourd’hui”, a répété la présidente du comité, Berit Reiss-Andersen, jeudi dans un Institut Nobel désert, Covid oblige.