Marc Labrèche se glisse dans la peau d’une Céline Dion un peu tannée des imitations

C’est une Céline Dion se posant de très profondes questions existentielles que Marc Labrèche nous a servie sur un plateau d’argent, ce samedi 7 novembre, à l’occasion de sa parodie hebdomadaire présentée dans le cadre de l’émission Cette année-là.

À quelques semaines de la sortie au Québec d’Aline, le film de Valérie Lemercier «librement» inspiré de la vie de Céline Dion (rebaptisée Aline Dieu pour les besoins du long métrage), la diva parodiée, tel le Eminem d’une certaine époque, a voulu affirmer haut et fort qu’elle était la seule, l’unique, la vraie Céline Dion.

Ce qui est franchement très bien pensé dans le contexte d’une telle parodie, inspirée des vidéos promotionnelles de la chanteuse, où plans trop léchés voulant tout et rien dire, jeux de miroir, surabondance de gestes et métaphores pour le moins surprenantes sont à l’honneur.