Marine Le Pen accuse à tort un Bayonnais d’être l’un des agresseurs de Philippe Monguillot : il porte plainte contre X

Un jeune Bayonnais de 29 ans a été accusé à tort par des élus du Rassemblement national d’être l’un des « assassins » de Philippe Monguillot, le chauffeur de bus tué à Bayonne. « Ma tête a été mise partout », a-t-il indiqué. Aujourd’hui, il porte plainte contre X pour dénonciation calomnieuse et diffamation, ont rapporté certains médias.

« Je ne suis pas là pour faire du buzz mais ma vie est en danger », a déclaré le jeune homme au Parisien tout en rappelant qu’il n’avait rien à voir avec cette affaire. Quatre suspects ont été interpellés et mis en examen.

Marine Le Pen et les élus du Rassemblement national ont publié sur Twitter la photo de ce Bayonnais prétendant qu’il s’agissait d’un des « assassins » de Philippe Monguillot.point 268 |