Ottawa prêt à secourir ses ressortissants aux États-Unis en cas de problèmes

La vice-première ministre du Canada a soutenu mardi que le gouvernement fédéral a toujours la responsabilité d’aider les Canadiens qui sont à l’extérieur du pays, où qu’ils soient.

Mme Freeland a bien sûr rappelé que c’était aux Américains de choisir leur président. Mais elle a ajouté que ce sera ensuite au Canada de transiger avec celui que les électeurs américains auront choisi.

Certains observateurs de l’élection présidentielle américaine s’attendent à ce que le résultat soit encore incertain en toute fin de soirée.

Dans l’environnement politique américain extrêmement polarisé, qui a vu des affrontements entre manifestants et policiers dans de nombreuses villes plus tôt cette année, cette incertitude pourrait conduire à des désordres. À Washington, des commerces ont placardé leurs vitrines, craignant des émeutes.