Paul St-Pierre Plamondon en croisade pour la langue

Élu depuis moins d’une semaine, le nouveau chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon n’a pas mis de temps à enfourcher le cheval de bataille traditionnel de la formation indépendantiste: la langue française.

Selon lui, le gouvernement caquiste “accélère l’anglicisation” de la région métropolitaine de Montréal en accordant plus de 700 millions $ à l’Université McGill et au collège Dawson, pour leur permettre d’accueillir davantage d’étudiants francophones. On s’attendait à ce que M. St-Pierre Plamondon présente jeudi les responsabilités qu’il attribue à chacun des neuf élus de son caucus, mais les discussions n’étaient pas terminées après deux jours de réunion.

En conférence de presse à l’Assemblée nationale, le nouveau chef péquiste, qui a fait ses études de droit à McGill, a dit qu’il n’hésiterait pas à dire non à l’expansion du réseau d’enseignement supérieur en anglais. Il encourage le choix individuel d’apprendre d’autres langues, mais selon lui, l’État québécois ne doit pas financer le recul du français.