Philippe met en garde contre “le risque de l’écroulement” de l’économie sans déconfinement

“Nous sentons que l’arrêt prolongé de la production de pans entiers de notre économie, que la perturbation durable de la scolarisation d’un grand nombre d’enfants et d’adolescents, que l’interruption des investissements publics ou privés, que la fermeture prolongée des frontières, que l’extrême limitation de la liberté d’aller et venir (…), présenteraient pour le pays, non pas seulement l’inconvénient pénible du confinement, mais en vérité celui, bien plus terrible, du risque de l’écroulement”, a déclaré le Premier ministre.

“Je n’emploie pas ce terme au hasard. On me reproche bien plus souvent la litote que l’exagération”, a-t-il insisté devant l’Assemblée nationale.

“Il nous faut donc, progressivement, prudemment, mais aussi résolument, procéder à un déconfinement aussi attendu que risqué”, a poursuivi M. Philippe.