Plus on cesse de fumer tôt, mieux c’est

En revanche, les fumeurs qui écrasent pour de bon avant l’âge de 40 ans, et idéalement bien avant l’âge de 40 ans, peuvent réduire leur risque de 90 %.

«L’étude vient confirmer que même si vous avez fumé jusqu’à l’âge de 40 ans et que vous arrêtez à 40 ans, vous allez éliminer votre risque cardiovasculaire presque complètement, a commenté le docteur Martin Juneau, de l’Institut de cardiologie de Montréal. C’est très intéressant.»

L’étude pilotée par un épidémiologiste de l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, a regroupé près de 400 000 adultes — fumeurs et non-fumeurs — âgés entre 25 et 74 ans. Les chercheurs se sont intéressés aux antécédents médicaux, aux modes de vie et aux caractéristiques démographiques des sujets.