Qualifier une femme d’hystérique est sexiste et Laurence Ferrari l’a rappelé à ce député

Ni une ni deux, Laurence Ferrari le corrige. “Non, non. Arrêtez. Ça, c’est un argument trop facile à opposer à une femme en politique. Je refuse le terme, a-t-elle assuré. Tandis qu’il continue de parler, la journaliste ne cède pas. “Je vous demande de retirer”, continue-t-elle.

Elle ajoute: “Non, le mot hystérique n’est pas tolérable pour une femme en politique. Eric Diard, je vous le dis. On est en 2020, bientôt en 2021, ce n’est plus acceptable. Arrêtez. Vous ne diriez pas ça d’un homme. Répondez sur le fond, ne répondez pas sur la forme.”

Comme le rappelle l’animatrice, qualifier une femme d’hystérique est tout de ce qu’il y a de plus sexiste. En dépit des efforts au XIXe siècle menés par Charcot ou Freud pour démontrer que cette pathologie existe aussi chez les hommes, elle aurait été associée au genre féminin pour “maintenir les femmes à leur place”, d’après le site Mic.