Quatre de prison pour avoir rapporté le début de l’éclosion de COVID-19 en Chine

PÉKIN, Chine — Une ancienne avocate qui avait rapporté le début de l’éclosion du nouveau coronavirus en Chine a écopé de quatre ans de prison pour «avoir suscité des conflits et provoqué des problèmes», indique l’un de ses avocats.

Un tribunal de Shanghai a condamné la journaliste citoyenne Zhang Zhan lundi, à la suite d’accusations selon lesquelles elle avait diffusé de fausses informations, accordé des entrevues à des médias étrangers, perturbé l’ordre public et «manipulé de manière malveillante» l’épidémie.

Son avocat Zhang Keke a confirmé la peine et affirmé qu’il était «inopportun» de fournir plus de détails, ce qui signifie généralement que le tribunal a imposé un bâillon partiel. La cour n’a pas demandé à Mme Zhang si elle porterait sa cause en appel, et elle n’a pas indiqué si elle le ferait, a-t-il ajouté.