Que pourrait-il se passer si Donald Trump refuse de quitter la Maison Blanche ?

Les Américains ont voté ce mardi 3 novembre pour leur futur président. Plusieurs scénarios se dessinent quant au vainqueur. Mais, que se passerait-il si Donald Trump refusait la victoire à son adversaire ?

A-t-il ajouté en parlant d’une contestation judiciaire avant même que tous les votes par correspondances n’aient été comptés ce 3 novembre (cela peut prendre plusieurs jours). Qu’est-ce que cela signifie pour les résultats des élections ?

Selon Michel Scott le spécialiste des affaires internationales sur LCI, il n’existe par de “garde-fous constitutionnels”. Ainsi, aux États-Unis :

Pareille histoire n’est arrivée qu’une fois dans l’histoire des États-Unis rappelle Michel Scott. En 1876, le Républicain Rutherford Hayes perd le vote populaire mais gagne d’une voix le collège électoral face au Démocrate Tilden. Les deux hommes se déclarent alors vainqueurs. S’en est suivie une période trouble et une crise qui finissent par se tasser avec des accords politiques deux jours après.

Lire la suite sur @ Ohmymag