Québec instaure un moratoire sur le recouvrement de dettes d’aide sociale

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé par voie de communiqué, samedi, l’imposition d’un moratoire de trois mois, à partir de novembre, sur le recouvrement de sommes dues auprès des prestataires.

Une nouvelle bien accueillie par le Collectif pour un Québec sans pauvreté qui en avait fait la demande. «Pour nous, c’était le minimum requis», souligne le porte-parole du collectif, Serge Petitclerc.

«Ce qu’on demandait surtout, c’était un moratoire sur les dettes contractées avec la Prestation canadienne d’urgence», poursuit-il. L’organisme explique que le gouvernement fédéral n’a pas encore annoncé clairement s’il allait réclamer les montants de la PCU versés à des prestataires d’aide sociale.