Québec ne recommande pas les purificateurs d’air dans les classes

Le groupe d’experts scientifiques et techniques mandaté par le ministère de la Santé ne recommande pas l’utilisation de purificateurs d’air dans les classes, a annoncé le conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique du Québec.

Il n’a pas été démontré que la transmission des infections par aérosols peut être limitée grâce aux purificateurs, a-t-il affirmé.

«Ça ne veut pas non plus dire que ça ne peut pas filtrer des virus, des bactéries et que les filtres ne peuvent pas avoir une certaine efficacité», a précisé le Dr Massé. Il y a aussi des risques si le purificateur n’est pas bien installé, a-t-il aussi avancé, puisque le purificateur pourrait créer des mouvements d’air, qui eux-mêmes peuvent mettre des aérosols en suspension.