Reconfinement : Olivier Véran n’exclut pas un 3e confinement, si la situation s’aggrave

L’arrivée des vaccins ce dimanche est l’une des bonnes nouvelles de cette fin d’année compliquée. La campagne prendra effet en plusieurs phases, dont la première concerne les personnes résidant en Ehpad puis, selon des étapes successives, les personnes âgées vulnérables et les personnels soignants. Le dispositif sera enfin déployé à l’ensemble de la population. Un processus encore long, car l’administration du vaccin à l’échelle des personnes non-prioritaires n’est pas prévue avant la fin du printemps. En d’autres termes : si une troisième vague se met officiellement en marche, ce ne sont pas ces vaccins qui permettront de la réguler et donc, d’éviter un 3e confinement. 

Olivier Véran a tenu à rassurer les Français : non, il n’y aura pas de reconfinement pendant les fêtes. “Il y a trop de cas dans notre pays mais nous ne sommes pas en flambée épidémique comme certains de nos voisins qui ont dû reconfiner en catastrophe”, a indiqué le ministre de la Santé sur TF1, ce mardi. Alors que d’autres pays ont acté le reconfinement de leur territoire, même partiel, le gouvernement français a donc fait le choix de préserver les fêtes pour permettre aux Français de se réunir dans la limite des six personnes par tablée. Pourtant, plusieurs élus locaux, dont le maire socialiste de Nancy, ont demandé au gouvernement de considérer un reconfinement territorial, en raison d’une reprise de l’épidémie dans certaines régions. C’est notamment le cas dans le Grand Est, qui a vu son taux d’incidence doubler en quelques semaines. “Toutes les solutions sont toujours dans les tuyaux”, a fait savoir le ministre, même si pour l’heure, de telles mesures ne sont pas à l’ordre du jour.