Reprise des cours : retour des écoliers le 12 mai et strict protocole sanitaire

Si le protocole sanitaire s’est fait attendre, plusieurs directeurs et professeurs ont d’ores et déjà pointé des incohérences dans la foulée des annonces des autorités françaises. Les professionnels de l’enseignement estiment que le plan du gouvernement est irréalisable. “On nous dit par exemple que lorsqu’un livre a été lu par un enfant, il faudra le laisser au repos cinq jours avant qu’un autre enfant puisse le toucher”, expliquait récemment au micro d’Europe 1 Marie-Hélène, directrice d’une maternelle en région parisienne. “Ça semble assez irréalisable et ça nous inquiète réellement sur l’état sanitaire dans lequel nous nous trouvons”, a-t-elle ajouté. 

Tout comme le Premier ministre Edouard Philippe le 28 avril, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a insisté sur l’importance de la souplesse sur le terrain, au niveau local : “Dans ce cadre national clair [du Protocole sanitaire], vous avez beaucoup de souplesse locale et notamment grâce au dialogue entre l’Education nationale et les élus, les maires, on va arriver à un plan spécifique pour chaque école avec une information spécifique donnée à chaque famille”, a-t-il assuré. Le protocole sanitaire national sera “la référence de chaque acteur” du retour à l’école, a par ailleurs précisé le ministre de l’Education, avant d’insister sur l’aspect progressif de la réouverture des écoles : “ce sera des classes qui alternent, dans la majorité des cas, ce ne sera pas à plein temps que l’élève ira à l’école”. 

Lire la suite sur @ Linternaute