Revenge Porn : la police nationale accusée de rejeter la faute sur les victimes dans un tweet

Ce samedi 6 mars, la police nationale a retiré un tweet qui a fait polémique. Ce dernier visait à sensibiliser au risque de revenge porn. Explications.

“Il a bien reçu ton nude. Tes amis, tes parents, tes camarades de classe, tes cousins, tes professeurs, tes voisins, ton boulanger, ton ex-petit ami, ton facteur, tes grands-parents, ta nièce aussi…”

En écrivant ceci, des internautes ont estimé que la police nationale rejetait la faute “sur les victimes” et non pas sur les “coupables”.”La formulation est très maladroite. Comment la police nationale lutte-t-elle contre le revenge porn ? En s’adressant aux coupables potentiels en rappelant l’illégalité de la chose et les peines encourues ? Eh non ! En culpabilisant les victimes, systématiquement cibles de leur communication sur le sujet”, écrit un internaute, dans des propos relayés par LCI.

Lire la suite sur @ Gentside