RSF: 50 journalistes tués en 2020, la plupart dans des pays en paix

Ce chiffre est stable par rapport aux 53 journalistes tués l’an dernier, malgré la réduction du nombre des reportages du fait de la pandémie de Covid-19, constate RSF dans son bilan annuel publié mardi. Sur 10 ans, l’ONG dénombre 937 journalistes tués.

L’organisation de défense de la presse constate la réduction du “nombre de journalistes tués sur les terrains de guerre”, mais de plus en plus d’assassinats dans des pays dits en paix, une tendance amorcée dès 2016.

En 2016, 58% des journalistes étaient tués dans des zones de conflits contre 32% cette année dans des pays en guerre comme la Syrie et le Yémen ou “des zones minées par des conflits de basse ou moyenne intensité” (Afghanistan, Irak).