Seine-Saint-Denis: le domicile d’un maire a été tagué avec des croix gammées

Cependant, Mohamed Gnabaly, a annoncé qu’il allait déposer plainte en expliquant: « Il s’agit de préserver ma personne et ma famille mais aussi de préserver le symbole« .

Alors qu’il a été réélu pour un second mandat en tant que maire au printemps, Mohamed Gnabaly a confié que la campagne avait été compliquée et qu’il y avait eu énormément de tensions dans sa commune où cohabitent près de 85 nationalités.

Il a déclaré: « La banalisation de la violence envers les élus et également une sorte de discours ambiant qui est un peu violent et cela peut favoriser ce type de fait« . La ville a immédiatement publié un communiqué stipulant: « Faisons front face à la haine, au racisme et à la violence. S’attaquer à un élu du peuple, c’est s’attaquer à la République française toute entière« .

Lire la suite sur @ Vonjour