Selon Gilles Pialoux, la France n’a pas les moyens de surveiller le variant du coronavirus

C’est assez désolant alors qu’on devrait être dans une période où je pensais que ce serait un moment de joie et d’allégresse avec l’arrivée des vaccins.point 157 | Le problème n’est pas tellement le couvre-feu et le confinement c’est comment on en sort… »point 255 | 1

Gilles Pialoux s’est ensuite confié sur le variant anglais du virus alors que deux clusters ont été détectés en Bretagne et en Île-de-France: « il nous inquiète pour plusieurs raisons. Premièrement, la France n’a pas les moyens de surveiller ce variant et deuxièmement, est-ce qu’il aura un impact sur la réponse vaccinale ?« .

Le chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon a ensuite déclaré: « pour les vaccins, il faut augmenter la voilure. On ne peut pas se permettre de dire « on va au rythme où on va ». On a eu de cesse de courir derrière le virus et de ne pas avoir un temps d’avance ».