Tests au coronavirus : qui peut-être dépisté ? Serez-vous testé le 11 mai ?

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Edouard Philippe a été interrogé sur les tests sérologiques lors des questions au Gouvernement du mardi 21 avril 2020. Le Ier ministre s’est montré méfiant. Il a estimé que ces tests  “ont montré parfois des limites voire des limites préoccupantes.” Le faible taux de fiabilité — de l’ordre de 60% — ne permet pas “de concevoir une politique de santé publique”. Le chef du Gouvernement a assuré qu’une “doctrine d’utilisation de tests sérologiques avec ce niveau d’incertitudes est probablement une très mauvaise idée.” De plus, Edouard Philippe a interrogé sur l’intérêt de dépister sérologiquement alors que l’immunité au coronavirus n’a pas été établie.

Lire la suite sur @ Linternaute