Un confinement “alterné” une semaine sur deux, la nouvelle hypothèse inattendue

Invitée sur Europe 1 ce jeudi 12 novembre, la chercheuse Nava Schumann a développé l’hypothèse d’un “confinement alterné” en France, qui permettrait selon elle de diviser par quatre les risques de contaminations.

Imaginée en collaboration avec des collègues “mathématiciens, physiciens, virologues”, cette nouvelle forme de confinement se matérialiserait de manière assez simple : la population est divisée en deux groupes, confinés totalement une semaine sur deux, en alternance.

Selon Nava Schumann, cette simple séparation diviserait par quatre les risques de contamination. “Imaginons que chaque individu divise le temps où il est à l’extérieur par deux, ce qu’on fait en ne sortant qu’une semaine sur deux, alors on a déjà divisé par deux les chances d’être contaminé”, explique la scientifique.

Lire la suite sur @ Gentside