Une femme battue demande discrètement l’aide de son amie lors d’un appel vidéo

Pendant le confinement, il était d’autant plus difficile pour les victimes de violences conjugales de pouvoir s’échapper de leur foyer, ou d’appeler quelqu’un à l’aide, en étant enfermées 24h/24 avec leur bourreau. Certains drames auraient sans doute pu être évités.

Ce signal discret permet aux femmes battues de demander de l’aide dans la rue, dans les commerces, ou même par visioconférence. Par ailleurs, il permet aussi de ne laisser aucune trace si l’agresseur devait fouiller le portable ou l’ordinateur de la victime.

Les associations d’aide aux victimes cherchent maintenant à diffuser ce signal au plus grand nombre afin que les gens puissent le déchiffrer et venir en aide aux victimes en cas de besoin.