Une plainte pour “suicide forcé” déposée par la famille d’une victime de violences conjugales, une première

Pour la première fois, une plainte pour “suicide forcé” a été déposée par la famille d’une victime de violences conjugales. Explications.

C’est pourquoi, et c’est une première en France, les proches de la jeune femme ont porté plainte contre cet homme, pour “suicide forcé”.

Interrogée au micro de RMC, Fadila, la sœur de la victime est persuadée “à 200 % de la responsabilité” du mari d’Odile, “dans son suicide” :

“Isolée”, révèle Fadila, Odile était en quelque sorte sous l’emprise totale de son compagnon, puisqu’elle ne pouvait pas “communiquer avec ses proches”, ou se “déplacer librement” :

Les parlementaires ont approuvé des mesures-phares très attendues, comme la reconnaissance du suicide forcé comme circonstance aggravante du harcèlement moral pour l’auteur des violences. Cet acte est désormais passible de dix ans d’emprisonnement et de 150.000 € d’amende.

Lire la suite sur @ Ohmymag