Une université libre de la «résistance franco-ontarienne» prend son envol

«Libre de penser, de créer et d’agir, et libre de tout impératif mercantile, l’Université libre du Nouvel-Ontario revendique le projet de faire naître au Nouvel-Ontario une institution universitaire de langue française», a affirmé le professeur d’histoire Serge Miville, qui porte le titre de «vice-recteur à la résistance» de cette initiative unique.

Les résistants veulent «incarner la mission fondamentale de l’université en français et sensibiliser la population francophone et ses alliés sur l’importance et la fonction sociale de cette institution en milieu francophone minoritaire».

«Elle n’est peut-être pas une vraie université», explique Serge Miville, mais elle montre la voie vers la création en bonne et due forme d’une université de langue française dans le Nouvel-Ontario.»

Lire la suite sur @ L\'express