Une ville féministe est-elle possible ?

A priori, l’espace urbain est destiné à tous. Mais la réalité est plus insidieuse, et l’écart se creuse entre hommes et femmes dans la manière d’occuper la ville. Éclairage.

Pour ce qui est de la vision de l’espace, nous l’avons héritée de l’Antiquité, et là aussi, l’histoire fait sens : la cité s’organisait autour du forum, place publique réservée aux hommes, tandis que les femmes étaient reléguées à la sphère privée.

Dans son livre Feminist City, l’autrice et géographe féministe Leslie Kern propose des pistes pour repenser les structures urbaines. De nombreux points susceptibles d’être améliorés pourraient réduire l’insécurité :

Un changement de comportement dans la manière dont les hommes occupent l’espace pourrait jouer également (avoir une plus grande conscience de leur environnement et ne pas forcer le passage en croisant une femme, changer de trottoir le soir etc). Des mesures symboliques seraient également à envisager, quand on pense que seulement 2% des rues portent des noms de femmes.

Lire la suite sur @ Ohmymag