Variants contre vaccins: communiquer la crainte ou l’espoir?

Il y a 11 mois, le message au public était «il faut aplatir la courbe». Aujourd’hui, alors que le danger réside dans l’apparition de variants de la covid susceptibles de prendre la vaccination de vitesse, le message semble devoir être «il faut acheter du temps».

Le premier message était — et est toujours — associé à une crainte, celle d’un débordement des hôpitaux si l’on ne réduit pas la courbe des infections.

Le second message est associé à un espoir, celui que cette pandémie approche de sa fin — moyennant un dernier effort.

Ils ont conçu différents graphiques et les ont soumis à un peu plus de 3000 adultes aux États-Unis. L’un est celui que l’on connaît déjà, qui montre une courbe à aplatir — ou plus exactement des courbes, avec ou sans nouvelles mesures restrictives et avec ou sans un nouveau variant du virus.

Lire la suite sur @ L\'express