Violée pendant plusieurs années par des pompiers, Julie sort du silence

À travers le hashtag #JusticePourJulie, des milliers d’internautes s’élèvent contre une décision de justice jugée inacceptable. Explications.

Cependant, en juillet 2019, le juge d’instructions requalifie l’affaire comme “atteinte sexuelle”. Une “atteinte sexuelle” est un délit, qui correspond à un acte sexuel entre un majeur et un mineur. Un viol signifie qu’il y a eu pénétration sans consentement.

Le but : “que les crimes perpétués contre elle (Julie, ndlr) soient reconnus et que l’impunité dont jouissent ses agresseurs soit battu en brèche”.

Julie et sa mère racontent qu’à l’époque des faits, l’adolescente âgée de 13 ans “très bonne élève” était sujette aux crises de spasmophilie et de tétanie. Suite à une de ses crises, un des pompiers âgé de 20 ans aux moments des faits venu la secourir, aurait récupéré son numéro de téléphone sur la fiche d’intervention pour la recontacter.

Lire la suite sur @ Ohmymag