Violences à Washington : Obama et Clinton accusent Trump d’être responsable

Pour Barack Obama, ces violences à Washington ne sont pas une « surprise » au vu de l’attitude de Donald Trump depuis sa défaite aux élections. Pour l’ancien président, ces violences au Capitole sont « une honte ».

« L’histoire se souviendra des violences aujourd’hui au Capitole, encouragées par un président qui a menti sans relâche sur l’issue d’une élection, comme d’un moment de déshonneur et de honte pour notre pays.point 194 | Mais on ne regarderait pas la vérité en face si on considérait cet événement comme une surprise totale.point 285 |

Bill Clinton aussi a dénoncé cette « attaque sans précédent contre notre Capitole, notre Constitution et notre pays » dans un tweet. Pour l’ancien président, « cet assaut a été alimenté par plus de quatre années de politiques empoisonnées, diffusant délibérément des informations erronées, semant la méfiance dans notre système et dressant les Américains les uns contre les autres. ».