Zhang Zhan, mémoire de Wuhan seule face au pouvoir

La “journaliste citoyenne” Zhang Zhan est devenue lundi la première personne condamnée par Pékin pour avoir diffusé une information indépendante sur la ville qui a été à l’épicentre du nouveau coronavirus. Elle a écopé de quatre ans de prison.

Ses vidéos, qu’elle diffusait sur les réseaux sociaux, révélaient le chaos dans les hôpitaux de la métropole de 11 millions d’habitants, coupée du monde à partir du 23 janvier 2020 et ce pour 76 jours.

Manque de tests de dépistage, manque de lits, habitants livrés à eux-mêmes: ses reportages sont loin de la propagande déversée par les médias du régime, toute à la gloire des mesures radicales adoptées par le pouvoir.